L’hévéa occupe une place importante dans l’agriculture en Côte d’Ivoire. Dans cet article, Jexport s’intéresse à la filière hévéa de la Côte d’Ivoire, désormais septième pays producteur mondial de latex, et premier en Afrique. La campagne 2018 de la filière hévéa en Côte d’Ivoire est lancée avec le prix du kg à 271 f cfa. 

  L’Association des professionnels de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC) a procédé, au lancement officiel de la campagne hévéa 2018.

Lors d’une cérémonie, au Club House sis à Cocody Deux Plateau Vallons, du Fonds de développement hévéa (FDH), la structure en charge du pilotage des activités, a dressé le bilan de l’année écoulée et présenté les perspectives pour celle en cours.

A en croire le secrétaire exécutif, Albert Koffi Konan, il est prévu en 2018 un appui aux populations pour la création de 5000 ha d’hévéa, et la formation de près de 2500 agents aux bonnes pratiques agricoles, soulignant que de 2009 à 2017, 121.289 ha ont été créés et 2057km de route ont bénéficié d’ reprofilage lourd et léger.

Le FDH permet aux planteurs d’obtenir une subvention de 95 % du prix du plant amélioré d’hévéa, sur financement du projet d’appui au secteur agricole en Côte d’Ivoire (PSAC) mis en place par le ministère de tutelle, a dévoilé le SG de l’APROMAC, Attobra Akpangni, exhortant les jeunes à se tourner vers ce secteur pourvoyeur d’emplois.

Le directeur général de la production et la sécurité alimentaire au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Brédoumy Kouassi Soumaïla, a préconisé la transformation locale des produits, à travers la mise en place de l’interprofession hévéa, pour mieux faire face à la fluctuation des prix qui relève du marché mondial.

Cette cérémonie, au cours de laquelle les meilleurs acteurs hévéa de l’année 2017 ont été primés, a vu la participation des représentants de la Banque mondiale, du Projet d’appui au secteur agricole en Côte d’Ivoire (PSAC), ainsi que de nombreuses autres structures partenaires.

(source AIP)