Avec près de 9 % de croissance économique en 2015, la Côte d’Ivoire se classe parmi les pays les plus dynamiques du continent africain. Focus sur ce champion africain qui dispose de nombreux atouts (croissance, infrastructures, économie…) et opportunités d’investissement pour les entreprises françaises.

1 – Croissancecroissance

Le pays a enregistré une croissance de l’ordre de 8 % depuis 2012 (7,9 % en 2016, 7,8 % prévus en 2017).

2- ProductionProduction

L’agriculture et l’agroalimentaire représentent 28 % du PIB, emploient 2/3 de la population active et génèrent 70 % des recettes d’exportations. La Côte d’Ivoire est le 1er producteur et transformateur de cacao (beurre et pâte de cacao) avec plus de 35 % du marché.

3- DémographieDemographie

Avec plus de 23 millions d’habitants (50 % de la population a moins de 25 ans), la Côte d’Ivoire connait une croissance démographique de 2,6 %.

4- StabilitéStabilité

Avec la réélection d’Alassane Ouattara pour un second mandat de 5 ans en octobre 2015, la Côte d’Ivoire connait une certaine stabilité politique. Et le pays a fait un bond de 25 places au classement Doing Business1 de la Banque mondiale.

5- Moteur régionalMoteur

L’économie ivoirienne est la plus dynamique d’Afrique de l’Ouest. Véritable locomotive régionale, la Côte d’Ivoire est le bon élève de la zone UEMOA. Le pays représente 35 % du PIB de la zone.

6- PartenairePartenaire

La Côte d’Ivoire est le 3e client de la France en Afrique Sub-Saharienne après l’Afrique du Sud et le Nigéria. En 2015, les échanges commerciaux entre la France et la Côte d’Ivoire ont enregistré une hausse de 10,8 %. Les médicaments et le blé constituent près d’un quart des exportations françaises.

7- InvestissementInvestissement

Les années 2015/2016 marquent un tournant dans les investissements en Côte d’Ivoire avec l’ouverture de Carrefour, Burger King, La Fnac, Go Sport, Abidjan Mall, l’usine de fromageries BEL ou encore Décathlon et l’usine Heineken/CFAO…
A noté que la France est le premier pourvoyeur d’IDE de la Côte d’Ivoire.

8- Langue

La langue des affaires est le français. Elle est comprise, parlée et lue par près de 70 % de la population.L’anglais luiest parlé en entreprise, par certains managers, ou directeurs.

1. Souce: BPI France / “Doing business“. Les économies y sont classées de 1 à 189 par rapport à la facilité d’y faire des affaires.